Pages

vendredi 17 janvier 2014

Myanmar, carnet de voyage, suite



Visages croisés à Hsipaw, à l'est du Myanmar, en terre Shan. Ce jour-là, la région est en fête pour un grand événement: l'inauguration de la petite route qui mène à une pagode au sommet d'une colline. Tous les villages des alentours sont représentés, et les minorités aussi. Tous dansent en procession au rythme des percussions le long de la route. Leur dernière danse est pour Bouddha, assis au sommet, impassible.




1 commentaire:

  1. Moi qui pensais que tu étais partie renverser la junte...
    "Aucun artiste ne tolère le réel" dit Nietzsche.
    Heureusement ma lecture du moment te vient en aide:
    "La beauté, sans doute, ne fait pas les révolutions. Mais un jour vient où les révolutions ont besoin d'elle. Sa règle qui conteste le réel en même temps qu'elle lui donne son unité est aussi celle de la révolte. Peut on, éternellement, refuser l'injustice sans cesser de saluer la nature de l'homme et la beauté du monde? Notre réponse est oui."
    Albert Camus."L'homme révolté"

    "La femme peut elle se révolter contre d'autres faits que la fin des soldes? Notre réponse est non."

    Roro, homme résigné.

    RépondreSupprimer